Sport en Argentine

Hockey - Elles s’appellent les Lionnes


Los Pumas

Le sport national argentin est le fútbol (soccer), introduit en Argentine dans les années 1860 par les soldats britanniques. L’équipe nationale est devenue l’une des meilleures au monde et a remporté deux coupes du monde, celles de 1978 et de 1986. «Boca ou River?» telle est la question qui circulera sur toutes les lèvres le jour d’un match entre les Boca Juniors et l’équipe de River Plate.

Depuis que l’équipe argentine de polo a remporté la médaille d’or aux Jeux olympiques de 1924, les Argentins sont des champions dans le domaine. Le polo oppose deux équipes de quatre cavaliers qui tentent, à l’aide de longs maillets de bois, de pousser une balle en bois de la taille d’une balle de tennis dans le filet de l’équipe adverse, à l’une des extrémités du terrain. Les chevaux de polo sont de petits pur-sang que l’on élève et entraîne tout spécialement pour ce sport; tout comme les joueurs argentins, ils sont très recherchés par les équipes étrangères. Gonzalo Pieres est l’un des meilleurs joueurs de polo du monde.


Les Gauchos furent les premiers à jouer au pato, sport purement argentin dont le nom signifie «canard». Autrefois, le jeu opposait deux équipes de cavaliers dont deux joueurs, un de chaque équipe, devaient tirer sur les poignées d’un sac en cuir contenant un canard jusqu’à ce que l’un d’eux lâche prise. L’équipe du gagnant devait alors partir au galop, poursuivie par l’équipe adverse cherchant à reprendre le pato. Le sport étant dangereux, il fut interdit en 1882. Il fut toutefois relancé dans les années 1930 avec de nouvelles règles : dans la nouvelle formule, deux équipes de quatre cavaliers doivent tenter de lancer le pato, ballon de cuir à six poignées, dans le panier de l’adversaire, à l’autre bout d’un grand terrain.

Les courses équestres connaissent beaucoup de succès en Argentine. Elles ont lieu tout au long de l’année. Les deux plus importantes sont celles du Prix de la République argentine, en avril, et le Grand National, en novembre.

Depuis que l’Argentin Guillermo Vilas a connu la gloire au niveau international, le tennis, autrefois réservé aux riches, est devenu l’un des sports les plus populaires des jeunes Argentins. Gabriela Sabatini, autre championne de tennis argentine, était l’une des meilleures joueuses du monde à ses débuts.

Les Argentins vont souvent passer leurs vacances d’été sur la côte atlantique, notamment à Mar del Plata, au sud-est de Buenos Aires. L’hiver, ils vont plutôt dans les Andes se livrer à l’andinismo: randonnées, escalades, ski de fond ou ski alpin.

Polo

Dans la terre des gauchos, le plus ancien des jeux de cheval a trouvé un terrain de prédilection. Le polo, ce sport élégant mais difficile, où des cavaliers poussent une boule de bois dans le camp adverse avec un maillet à long manche, est devenu le symbole de la bourgeoisie argentine. Signalons qu'il existe aujourd'hui plus de 250 clubs.

Les canchas de Palermo sont les terrains les plus réputés pour la pratique de ce sport d'élite. Palermo, « la cathédrale du polo mondial », est située à Buenos Aires et a une capacité d'environ 30 000 personnes. D'amples et confortables gradins sont entourés de jardins, et le vert de la pelouse est déjà tout un spectacle. Une visite obligée ! Assister à un partido, un match de polo, reste une expérience riche en sensations.

Le Championnat argentin ouvert de Polo se tient vers la fin de la saison officielle au stade de Palermo pendant tout le mois de novembre. La finale a lieu généralement pendant le premier week-end de décembre. D'autres tournois sont prévus tout au long de l'année, se renseigner auprès de l'Asociación argentina de Polo, Arévalo, 3065, Buenos Aires. Tél. : (54-11) 47-77-64-44