La Famille de l'Argentine

Famille Argentine

La famille argentine typique n’existe pas : en Argentine, le mode de vie familial varie selon la région, l’ethnie ou le revenu. Autrefois, le père était considéré comme le chef de famille, la mère s’occupait des tâches ménagères et l’on ajoutait une nouvelle partie à la maison pour les enfants mariés. Aujourd’hui, les choses ont changé : les jeunes mariés préfèrent se trouver un logement plutôt que vivre avec leurs parents, et la plupart des Argentins estiment que les femmes ont droit à une carrière tout autant qu’à la vie d’épouse et de mère. Certaines familles font appel à des domestiques pour les tâches ménagères.


La majorité des Argentins vivent et travaillent dans les centres urbains : Buenos Aires et sa banlieue abrite près du tiers de la population. Si dans les petites villes et à la campagne les familles vivent dans des maisons individuelles, la plupart des habitants de la capitale vivent en appartement. Les logements sont dotés du confort moderne, mais les loyers sont élevés et l’électricité coûte cher.

Dans de nombreuses régions de l’Argentine, il existe toujours de grandes propriétés agricoles, ou estancias. En Patagonie, ce seront des élevages de moutons ; dans la région de Buenos Aires, des ranches de bétail où travaillent encore parfois des Gauchos, vêtus de pantalons larges et de chapeaux plats ; ailleurs, ils s’agira souvent d’exploitations fruitières, viticoles ou céréalières. Les estancias les plus grandes ont leur chapelle et leur école, et ressemblent à de petits villages. Il arrive que les enfants et la femme du propriétaire habitent en ville quand les enfants sont à l’école.

Les 300 000 Autochtones de l’Argentine vivent dans de petites communautés rurales ou dans les villes. Les Wichís, l’un des groupes les plus importants, habitent la région marécageuse de la rivière Pilcomayo, dans le nord du pays. Si certains Autochtones argentins ont conservé leur mode de vie traditionnel, d’autres ont adopté un mode de vie européen.