Croyances Argentine

La Cathédrale de La Plata de style néo-gothique. Ses tours de 112 m ne furent achevées qu'en 1999

Autrefois, en Argentine, la religion catholique jouait un rôle très important dans la politique et le droit. Avant que la Constitution ne soit modifiée en 1994, les deux plus hauts dirigeants du pays devaient absolument être catholiques. Aujourd’hui, même si, officiellement, 90 % des Argentins sont catholiques, moins de 10 % vont régulièrement à l’église. La plupart y vont uniquement pour les cérémonies de mariages, les funérailles ou les jours de fêtes.

Chaque année, de nombreux Argentins se rendent à l’un des nombreux lieux de pèlerinage du pays. Le lieu saint le plus visité est Luján, à 65 km à l’ouest de Buenos Aires. Des milliers de personnes font le trajet de Buenos Aires à Luján à pied pour y honorer la sainte patronne de l’Argentine, la Vierge de Luján. On raconte qu’en 1620, la charrette que l’on utilisait pour transporter une statue de la Vierge de ville en ville, s’embourba à Luján et ne put être bougée. Les habitants auraient alors construit une chapelle pour protéger la statue, à l’emplacement même où, aujourd’hui, se dresse la grande basilique de Luján.


La plupart des provinces et des villes de l’Argentine ont un saint patron qu’elles honorent tous les ans. Le 15 septembre, dans la province de Salta, au nord du pays, se tient un pèlerinage en l’honneur de Notre Seigneur des miracles. La population croit être protégée des dangers par une statue de Jésus-Christ qui, rejetée par la mer en 1592, fut alors portée à l’intérieur des terres dans la ville de Salta. Ce jour là, les gens défilent en procession dans les rues en portant la statue et en chantant des hymnes. Itatí, sur la rivière Parana, estun autre lieu de pèlerinage important : le 16 juillet, la population vient y honorer la Vierge d’Itatí, dont la statue a été sculptée par un artiste guarani.

Si la Constitution désigne le catholicisme comme religion officielle du gouvernement fédéral, elle garantit aussi la liberté de culte pour tous. Il y a d’importantes communautés juives et musulmanes en Argentine, ainsi que des Protestants et des Orthodoxes russes, grecs et syriens. Certains peuples autochtones se sont convertis au catholicisme, d’autres ont conservé leurs croyances traditionnelles. De nombreux Collas des provinces de Salta et de Jujuy, dans le nord-ouest du pays, assistent aux cérémonies catholiques tout en préservant leur culte traditionnel. Chaque année, dans la province de Catamarca, a lieu un festival en l’honneur de Pachamama, la mère Terre.

Le saviez-vous?

Après New York, Buenos Aires est la ville ayant la plus grande population juive (300 000) d’Amérique.