LArt et Culture d'Argentine

Salle d’opéra. Le Teatro Colón de Buenos Aires

C’est à Buenos Aires qu’est né le tango, danse complexe exécutée sur un air rythmé, souvent très émouvant. Considéré aujourd’hui comme une danse raffinée et élégante, le tango est né dans les taudis dans les années 1880, les plus démunis ayant trouvé dans le tango un moyen d’exprimer leurs frustrations quotidiennes. Dans les années 1920-1930, le tango fit son entrée sur la scène internationale, notamment grâce au chanteur Carlos Gradel. La musique de tango est jouée par des orchestres constitués d’un bandonéon (genre d’accordéon), d’un violon et d’une guitare. Des musiciens comme Astor Piazzola ont su renouveler le tango et le remettre à la mode en y introduisant des éléments de jazz.

A l’extérieur de Buenos Aires, on danse aussi la zamba et l’escondido, la danse des gauchos, qui s’exécute sur une musique évoquant le galop des chevaux. La musique traditionnelle argentine reste très vivante, grâce aux musiciens comme Atahualpa Yupanqui, Mercedes Sosa et Ramona Galarza. L’opéra connaît également une certaine popularité auprès des Argentins. Les opéras Bomarza et Don Rodrigo, du compositeur argentin Alberto Ginastera, ont été joués dans le monde entier. L’opéra de Buenos Aires, le Teatro Colón, est l’un des plus beaux bâtiments de la ville.




L’Argentine a une industrie cinématographique florissante. L’un des films argentins les plus connus est L’Histoire officielle, de Luis Puenzo, qui a remporté l’oscar du meilleur film étranger en 1986. La sculpture et la peinture argentines du xixe siècle étaient influencées par les mouvements européens. Mais au xxe siècle ont émergé des styles typiquement argentins. Dans les années 1970 est apparu un groupe de jeunes artistes « Les peintres nouvelle image » dont les tableaux représentent des objets de la vie quotidienne placés dans des contextes inhabituels, ce qui oblige le public à imaginer une histoire qui justifierait ce qu’il a sous les yeux.

Jorge Luis Borges




Parmi les grands écrivains argentins, on citera Jorge Luis Borges (1899-1986), auteur de recueils de nouvelles qui mêlent fantastique, mythologie et symbolisme, dont Fictions et Labyrinthes; Julio Cortázar (1914-1984), romancier et nouvelliste dont la nouvelle Las Babas del diablo (La Bave du diable) a servi de base au film d’Antonioni Blow-Up; Ernesto Sábato (1911-), romancier et essayiste dont le plus célèbre roman est Sobre heroes y tumbas (Héros et Tombes); et Manuel Puig (1932-1990), l’auteur de El beso de la Mujer Araña (Le Baiser de la femme araignée), roman porté avec succès à l’écran et à la scène.

Le saviez-vous?

La Fondation nationale des Arts a entrepris une campagne pour préserver et promouvoir les arts et l’artisanat traditionnels argentins tels que le travail du cuir, la sculpture sur corne, le travail de l’argent, la céramique et le tissage.